Les sirènes et l’alerte : 5 questions fréquentes

Association ORMES   6 juillet 2016   Commentaires fermés sur Les sirènes et l’alerte : 5 questions fréquentes

A/ Quel territoire de la CODAH et de Caux Estuaire est couvert par les sirènes du Centre Intégré de gestion de l’alerte dans l’Estuaire (CIGNALE) ?

Le territoire couvert correspond au périmètre de l’ensemble des risques industriels.
Il correspond au périmètre Plan Particulier d’Intervention – PPI – de la zone industrielle et portuaire du Havre.
La carte ci-dessous montre à la fois le périmètre PPI et la zone couverte par les sirènes installées par la CODAH et CAUX ESTUAIRE.

CarteAlerte

B/ Est-ce-que le son de l’alerte est différent de l’essai mensuel ?

Le signal d’essai est un son modulé de 1 minute 41. Il retentit tous les 1ers mercredis de chaque mois.
Le signal de l’alerte est défini nationalement (Signal National de l’Alerte) et correspond à 3 cycles du signal d’essai (3 x 1 minute 41) séparés par des intervalles de 5 secondes.

SignauxAlerte

Pour écouter et mémoriser les différents signaux, reportez-vous au dossier « Identifiez les signaux d’alerte ».

 

C/ A quoi correspondent les sirènes que l’on entend le mardi ou le jeudi à 12h00 ?

Il s’agit des sirènes des industriels dans le cadre de leur Plan d’Opération Interne (POI) qui sont testées le 3ème mardi du mois. Une harmonisation a été faite entre eux.

Mais cela n’exclut pas que des industriels puissent procéder à des exercices en dehors de ce créneau et en cas de déclenchement de POI. Une information est alors généralement disponible sur Allo Industrie (numéro vert 0800 101 092)

 

D/ Que se passe-t-il en cas d’accident ? Est-ce que toutes les sirènes sont activées ?

1 – Suite à un accident sur son site, l’industriel peut déclencher sa ou ses sirènes en fonction de son analyse de la situation et de son évolution possible.

2 – Il avertit alors les autorités de police (le Préfet et le Maire).

3 – Les autorités de police seules peuvent ordonner le déclenchement d’une ou plusieurs sirènes d’alerte des populations selon l’analyse de la situation et de son évolution.

4 – Le réseau CIGNALE peut alors être mobilisé.

 

E/ La question de l’alerte si accident de transport de matière dangereuse ?

1 – En cas d’accident de transport de matières dangereuses, les autorités de police (le Préfet et le Maire) peuvent, en fonction de leur analyse de la situation, ordonner le déclenchement d’une ou plusieurs sirènes d’alerte pour prévenir la population.

2 – Dans les secteurs non couverts par les sirènes, tout autre moyen (tocsin, véhicule doté de public adress, porte à porte, etc.) peut être utilisé par les autorités de police pour alerter les populations.